Blog

Archive for 2014

Appel d’offre ascensoriste

Je m’inscris gratuitement pour recevoir des appels d’offres

Comme son nom l’indique aisément c’est une personne qui s’occupe de la construction et de la réparation des ascenseurs. Cependant c’est un métier qui nécessite un peu plus de précision quant à sa complexité inattendue. Détails sur cette profession.

Déjà l’ascensoriste ne s’occupe pas seulement des ascenseurs , mais aussi des montes-charges. Ce dernier s’occupe de la maintenance, de l’installation mais aussi de la modernisation de ceux-ci. Pendant leur construction, il faut non seulement prendre en compte la mise en place des systèmes de sécurité nécessaires (ce qui est capitale) mais aussi de la pose de ce que l’on appelle les “garde-corps” (barrière de protection).

A-t il d’autres occupations?

Oui en effet l’ascensoriste s’occupe aussi de la construction,réparation et modernisation des escalators, de trottoirs roulants (qu’on trouve en général dans les aéroports) ou des portails automatiques.

Il suffit d’obtenir le bac pour exercer cette profession. Le salaire d’un débutant est de 1445 euros.

C’est un métier qui donne beaucoup de libertés dans la façon de l’exercer mais qui nécessite aussi de par ce fait beaucoup de méthodologie. L’ambiance en groupe y est plutôt bonne car il vaux mieux apporter des solutions à un problème que plus de problèmes encore. D’ailleurs c’est sûrement un métier qui sera encore là ces prochaines années, la sécurité de l’ emplois est donc assuré.

Il est possible néanmoins d’exercer ce métier seul, mais un sens de la clientèle est capitale pour la pérennité de son emplois (cela semble logique mais cet élément est indispensable).

C’est un métier qui est bien plus complexe techniquement qu’on pourrait le penser néanmoins il a un bel avenir devant lui. En effet les gens continueront encore longtemps à prendre les ascenseurs.

Je m’inscris gratuitement pour recevoir des appels d’offres

Posted in: Non classé

Leave a Comment (0) →

Appel d’offre escalier

 

Je m’inscris gratuitement pour recevoir des appels d’offres
 

Le métier d’escaliéteur

Son appellation sonne peut-être de façon étrange à l’oreille mais pourtant sa définition est très simple. C’est une personne dont le métier est de faire des escaliers. Cependant c’est un métier plus compliqué qu’il n’y parait.

Détails sur cette profession

Pour commencer l’escalieteur doit associer plusieurs matériaux très différents les uns des autres entre eux. Ce qui constitue un premier challenge. Parmi ces matériaux il y a le métal, le verre ou le bois. Ensuite il y a la forme de l’escalier:  droit, en colimaçon, à pallier, l’escaliéteur choisira le type d’escalier le plus adapté à l’espace, mais aussi en fonction du budget de ses clients et de leur mode de vie.

Les qualités requises

Pour une construction ou une restauration il doit savoir dessiner, et imaginer de façon précise l’escalier pour être le plus proche possible des besoins du client.

Bien sûr il faut prendre en compte les normes de sécurité et  garantir le confort des utilisateurs.

Cependant la formation nécessite beaucoup de compétences et de formations différentes pour être réellement polyvalent. Comme celle de charpentier, menuisier, escaliéteur rampiste, tailleur de pierre, maçon, métallier-ferronnier. Il n’y a pas de formation spécifique à ce métier mais néanmoins des compétences à acquérir.

La profession offre un certain nombre de possibilités d’évolution. Le salaire d’un débutant ne  correspond qu’au SMIC. Après quelques années d’expériences, il peut entreprendre la fonction de responsable technique ou bien de chef d’atelier et prétendre à un salaire de 1 500 € brut par mois. Il peut évidemment créer sa propre entreprise s’il le souhaite.

Voilà les différentes choses à savoir sur le métier d’escalieteur qui vous permettront d’en choisir correctement un si vous en avez besoin. Ou bien de vous informer un peu plus sur ce métier si vous souhaitez l’exercé. En espérant vous avoir éclairé.

Je m’inscris gratuitement pour recevoir des appels d’offres

Posted in: Non classé

Leave a Comment (0) →

Appel d’offre toiture

Je m’inscris gratuitement pour recevoir des appels d’offres

Le métier de couvreur

Celui-ci consiste à assurer la protection, l’étanchéité et le confort de votre habitat via la pose d’un toit. Protection contre  la pluie, le froid, l’humidité ou le bruit.

Malgré les apparences ce métier est plus complexe qu’on ne le croit.

En effet la protection de votre environnement nécessite un grand nombre de matériaux comme l’ardoise, les tuiles voire même le zinc,  ou le cuivre . Ainsi qu’un savoir-faire en maçonnerie, en charpente, vitrerie ou dans le domaine électrique ( pour la pose de paratonnerres par exemple). L’artisan participe aussi à l’esthétique de la façade sur laquelle il travail. Vu le nombre de tempêtes les couvreurs sont très demandés. De plus le métier ne consistent pas seulement dans la pose de tuile mais aussi en isolation thermique, et mise en place de gouttières ou de systèmes électroniques ,comme les panneaux photovoltaïques par exemple.

Est-ce un métier répétitif?

Absolument pas, un nombre important de spécialités existe. Comme par exemple couvreur-zingueur qui fera en plus l’installation de lucarnes ou de gouttières ou étancheur impliquant  la pose de revêtements et de produits étanches à l’eau et à l’air.

Il est aussi possible de se spécialiser dans la restauration de toitures anciennes,  de monuments historiques ou du patrimoine de pays. Le secteur est donc très diversifié et offre aussi l’occasion de travailler en équipe sur des bâtiments collectifs, ou individuels ainsi que des secteurs industriels ou des établissements publiques. Bien sûr ce métier implique d’avoir un parfait équilibre, une grande agilité ainsi qu’une grande précision. Aucun vertiges n’est permis et apprécié travailler en équipe , en extérieure et en hauteur est bien entendu capital. Mentionnons aussi le calme et la méthode comme qualités requises.

N’oublions pas que les dernières  technologies énergétiques comme les capteurs solaires photovoltaiques ou thermiques en font assurément un métier d’avenir.

Posted in: Non classé

Leave a Comment (0) →

Qu’est-ce qu’un appel d’offre de marché privé?

Pour commencer un marché privé est un contrat entre un acheteur et un opérateur économique privé qui va répondre aux besoins de ses clients. Aussi bien en matière de services (intellectuel par exemple), de travaux(construction), ou de fournitures (besoin de matériel ou d’équipement).

Je m’inscris gratuitement pour recevoir des appels d’offres

Par exemple une société X demande de construire des bureaux dans tel endroit à une compagnie Y. Le contrat qui va les liés sera privé. Donc qu’est ce qu’un appel d’offre de marché privé? C’est très simple il s’agit tout simplement de faire un choix entre plusieurs sociétés en installant une concurrence entre elles et choisir celle qui sera le plus à même de répondre aux besoins nécessaires d’une autre société privé. En général les plus sollicitées lors d’appels d’offre sont les sociétés de maçonneries, de pose de carrelage, ou électricité etc.

Mais comment faire des appels d’offres?

Tout simplement sur des sites internet dans lequel vous mettez vos critères et celui-ci vous obtient des résultats, c’est le cas du site français “appel-doffre.com”. Ils existent depuis 2014 et gèrent 27 à 28000 devis par mois/

https://www.appel-doffre.com/

Ces sites possèdent en général plusieurs milliers de pages en annonces de sociétés présentent dans toute la France, que ce soit en plomberie, en réparation de toiture et même en jardinage.

Comment gagner un appel d’offre ?

Il faut savoir que le marché privé présente un certain nombre de différences avec le marché public. Les appels d’offres privés autorisent plus de liberté. Les candidats peuvent même procéder à une présentation orale. Ce qui serait inimaginable en appel d’offres public. Toutefois, pour obtenir un marché privé, mieux vaut améliorer sa visibilité, que ce soit sur le Web ou bien au niveau de la communauté. Votre bonne réputation contribuera à vous faire repérer par les potentiels commanditaires.

Pour mettre les chances de vos côtés, vous pouvez entre autres répondre à un appel d’offre privé via messages électroniques. On appelle cela une « réponse dématérialisée », très pratique pour prouver à quel point vous êtes intéressé par l’offre du soumissionnaire. Aussi, cela représente un gain de temps considérable. Pour postuler à un appel d’offres privé, vous devez, en outre, développer en détail ce qui vous différencie des autres entreprises.

Parlez de votre activité, de vos points forts ainsi que de vos domaines d’expertise. Vous devez également présenter les membres qui composent votre équipe et énoncer le rôle de chacun dans la vie de votre entreprise. Et bien sûr, n’oubliez pas d’exposer vos compétences et votre savoir-faire pour répondre efficacement à l’appel d’offre privé.

Thierry Craye auteur de “appels d’offres stratégie gagnante” et gérant de la société Optivente explique dans la vidéo ci-dessous que pour gagner un appel d’offre il faut tout d’abord avoir de bons arguments pour “vendre” votre société.

Posted in: Non classé

Leave a Comment (0) →

Appel d’offre terrassement

Focus sur le métier de conducteur d’engins de terrassement :  ce qu’il faut savoir

Je m’inscris gratuitement pour recevoir des appels d’offres

Cette courte vidéo de trois minutes a été réalisé par le Forem, office Wallon de la formation et de l’emploi. Le but est de nous présenter de manière simple le métier de conducteur d’engins de terrassement. Visite guidée du métier par l’intermédiaire de Kévin, au volant de sa machine.

Un métier dangereux

Kévin est conducteur d’engins de terrassement sur les chantiers et connaît bien son métier. Les machines sont de grandes tailles et pèsent très lourd, c’est pourquoi nous dit-il,  il est essentiel de veiller aux mesures de sécurité. En effet un tel engin peut heurter des bâtiments, d’autres véhicules mais surtout des hommes.

Les qualités d’un bon conducteur

Contrairement aux idées reçues il ne s’agit pas d’un métier facile, il n’est pas donné à tout le monde d’être un bon conducteur d’engin.

Le métier nécessite une bonne forme physique. Les objectifs et délais de chantier l’oblige à être productif. En effet le prix de revient d’un tel engin exige une certaine rentabilité. Il est essentiel d’acquérir des compétences mécaniques ou du moins certaines notions : savoir détecter une panne, surveiller l’état de la machine .

Pierre-Etienne Eloy, patron de Kévin relève trois critères principaux du métier : la dextérité, la passion du métier et le responsabilité des machines  vis à vis de ses collèges notamment.

Formation et conditions de travail

Au départ Kévin n’était pas au volant de son engin mais à pieds, autour des machines. Son intérêt s’est vite manifesté et son patron lui a permis au fur à mesure de se former. Attention on ne commence pas directement sur de gros engins mais sur de petits.

Les conditions de travail ne sont pas évidentes : chantier parfois loin de chez sois, un certain stress lié à la productivité attendue, blocage pour causes d’intempéries … Au travail vous respectez les directives des ingénieurs et chef de chantier.

Ce métier vous intéresse ?

Si comme Kévin vous pensez avoir la passion pour ce métier vous l’aurez compris compétence mécaniques, responsabilité et forme physique doivent être vos atouts. Plus qu’un simple conducteur vous  êtes un véritable spécialiste de votre machine.

Kévin s’interroge sur l’avenir de son métier. Une spécialisation plus poussée est envisageable pour satisfaire la rentabilité et productivité exigées par les entreprises. Alors soyez les conducteurs de demain !

Posted in: Non classé

Leave a Comment (0) →

Appel d’offre Maçonnerie

 

Je m’inscris gratuitement pour recevoir des appels d’offres

 fiche métier maçon

Le métier de maçon est un noble métier certes difficile mais qui recrute. Présentation de ce métier.

Description du métier

Le maçon participe aux différentes étapes de construction d’une maison ou d’un bâtiment. Il est chargé de l’aménagement du chantier, l’installation des conduits d’écoulements, fabrications des coffrages, bétonnage des fondations, construction des murs et des structures, habillage et finitions. Il peut également être amené à travailler dans la démolition, les rénovations ou encore les routes, ponts ou tunnels.

Les chantiers sont très variés et le maçon travaille souvent avec d’autres professionnels sur un même chantier : terrassier, électricien etc …

Les conditions de travail sont parfois difficiles notamment à cause des intempéries car vous travaillez en plein air. En été ou en hiver les conditions sont parfois rudes.

Le profil

 Si vous souhaitez devenir maçon vous devez être précis, organisé et bien sur habile de vos mains puisqu’il s’agit d’un métier manuel. Être dégourdi est primordial car le maçon doit savoir gérer lui même ce qu’il fait. Une bonne condition physique est souhaitée car les matériaux sont parfois lourds à porter et les conditions de travails sont souvent pénibles. On attend d’un maçon qu’il soit sociable et sache travailler en équipe. La propreté et la sécurité sont également des caractéristiques importantes dans le métier car il faut veiller à ce que tout le chantier se déroule en toute sécurité et une fois terminé il faut que tout soit propre et rangé. Puisque le travail est diversifié il faut savoir s’adapter à de nouveaux environnements.

Formation

Après la troisième au collège

 

  • CAP maçon
  • CAP constructeur en béton armé du bâtiment
  • BP maçon

 Bac

 

  • Bac pro technicien du bâtiment, organisation et réalisation du gros oeuvre
  • BAC pro interventions sur le patrimoine bâti

Bac +2

 

  • BTS bâtiment

 

Si vous pensez avoir toutes les qualités requises pour devenir maçon vous avez maintenant les cartes en main. Sachez que ce métier est varié et vous ne vous ennuyrez pas. Vous ne faites jamais la même chose. En travaillant avec vos mains à la réalisation d’un projet vous pouvez être fier de votre travail une fois terminé. Le salaire débutant mensuel  de maçon est de 1445€ mais si vous travaillez à votre compte et montez votre entreprise comptez de 3000 à 5000€ par mois.

 

Posted in: Non classé

Leave a Comment (0) →

Appel d’offre enduire façade

Fiche métier : enduiseur façadier   

L’enduiseur façadier se charge des finitions extérieures du bâtiment avec l’enduit de la façade. Point sur un métier  qui connaît une forte pénurie de main d’oeuvre.

 

Je m’inscris gratuitement pour recevoir des appels d’offres
 

 

Description du métier

Le travail de l’enduiseur façadier est le premier que l’on remarque lorsque la maison est terminée ainsi il n’a pas le droit à l’erreur.

Il est chargé des finitions extérieures du bâtiment à savoir l’enduit de la façade, sa protection, son imperméabilité, l’isolation et la décoration.

Dans ce métier chaque détails comptent car la moindre erreur est visible à l’oeil nu. Il faut être précis. Pour réaliser un bon enduit un bon mélange est de rigueur, il doit être régulier pour ne pas que les nuances de couleurs diffèrent sur la façade.

Véritable travail d’équipe il y a toujours quelqu’un pour s’occuper d’une machine, de la projection ou du tir à la règle. Tout le monde a une fonction bien particulière.

Les conditions de travail sont parfois difficiles à cause des  intempéries ( pluie, froid, vent, chaleur). Il faut contrôler la météo car une averse de pluie sur une façade encore fraîche peut contraindre l’enduiseur façadier à refaire toute une façade.

Le profil

L’enduiseur façadier se doit d’être robuste car les matériaux à transporter sont parfois très lourds. Il doit être précis, minutieux et attentif afin que ses finitions soient irréprochables.

Formation

  • CAP sur 2 ans : maçon, plâtier-plaquiste, peintre, applicateur de revêtement

 

    • AFPA ( Association de formation professionnelle des adultes) propose une formation de façadier-peintre de 980 heures

 

  • BTS enveloppe du bâtiment, façades, étanchéité

 

Salaire

Comptez autour de 1500€ pour le salaire débutant et 2700€ en fin de carrière. Vous pouvez évoluer sur le terrain et devenir maître compagnon, encadrant de chantier ou conducteur de travaux.

 Un métier qui recrute

Voici un métier où le chômage n’existe pas ! Les entreprises sont au contraire en manque de main d’oeuvre. Avec les nouvelles normes d’isolation thermiques par l’extérieur la demande d’ouvriers sera encore plus forte. Le métier d’enduiseur façadier est un métier où vous êtes en contact avec les clients et vous pouvez constater la beauté de votre travail une fois terminé. Alors si vous pensez avoir toutes les qualités requises, n’hésitez plus !

 

Posted in: Non classé

Leave a Comment (0) →

Appel d’offre placo

Focus : le métier de plaquiste

Je m’inscris gratuitement
 

 

Comme tous les métiers du bâtiment celui de plaquiste est un métier promis à un bel avenir. C’est un des métiers qui a le plus de mal à recruter en France, sûrement car il est bien souvent méconnu par les jeunes générations. Fiche technique du métier de plaquiste et de ses avantages.

Description du métier

Le plaquiste travaille sur les chantiers et se charge de plusieurs tâches. Première étape : l’isolation des logements à l’aide d’isolants phoniques ou thermiques. Ensuite la construction de cloison grâce à la pose de plaque de plâtre pour séparer les pièces. Lorsque le menuiser a terminé son travail le plaquiste se charge du raillage du plafond et isole avec de la laine de verre.

En tant que plaquiste vous pouvez être confronté à deux types de chantier : la maison individuelle ou bien des locaux recevant du public. Ces derniers sont plus compliqués car il faut être vigilant sur les normes de sécurité, les coupes feu etc …

Le plaquiste travaille sur des chantiers et bouge donc constamment. Les conditions de travail peuvent être rudes en hiver car il faut parfois supporter le froid.

 

Le plaquiste peut être salarié ou à son compte en montant sa propre entreprise. Le salaire net mensuel en 2012 était de 1825€ en moyenne.

Un métier vert

Le métier de plaquiste est ami de son environnement. Il utilise l’économie d’énergie en favorisant des basses consommations. Les isolations sont épaisses afin d’améliorer la résistance thermique de votre habitat. Tous les déchets accumulés sur le chantier sont triés dans des bacs différents afin de favoriser le développement durable.

Le profil  d’un bon plaquiste

Tout d’abord vous devez : savoir vous débrouiller et être capable de lire un plan.

Ensuite il faut être soigné et fin dans son travail. Le métier de plaquiste correspond au second oeuvre sur un chantier, ainsi le travail réalisé est destiné à être vu par les habitants même si le mur est ensuite peint.

Vous serez amené à travailler parfois dans peu d’espace ou dans l’urgence, ainsi il est impératif de savoir s’adapter à différentes situations et de savoir composer avec les autres. Pour finir une résistance physique est nécessaire car les conditions de travail sont parfois difficiles ( froid, chaleurs … )

Ou se former

  • formation  AFPA

 

  • CAP plâtrier plaquiste
  • MC plaquiste

Le métier de plaquiste est un métier qui vous permet d’aménager des espaces dont vous pouvez être fier. En perpétuelle mouvement ce métier ne connaît pas l’ennui ni l’insécurité de l’emploi puisqu’il recrute fortement. Si vous pensez avoir toutes les qualités requises n’hésitez plus et lancez vous !

Posted in: Non classé

Leave a Comment (0) →

Appel d’offre platrerie

Focus sur le métier de plâtrier:

Le plâtrier plâtre, enduit murs et plafonds. Ce métier présente de nombreux atouts. Vous êtes intéressé ? Nous vous révélons ce qu’il faut savoir sur ce noble métier.

Description du métier

Le plâtrier décompose son travail en trois phases distinctes. La première consiste à la réalisation des plafonds. Il s’agit de fixer et d’y assembler les briques. Afin que toutes soient à niveau il utilise des règles qu’il peut déplacer. Dans un deuxième temps le plâtrier enduit les murs à l’aide d’une machine à projeter. Il étale et coupe le plâtre avec une lame pour parfaire la planéité du mur. Pour finir il lisse le plâtre à deux reprises pour obtenir un mur sans imperfections.

Le métier peut se faire en équipe ou seul, cela dépend du chantier et de sa taille. On fait appel à ses services après la visite du menuisier. Les plâtriers travaillent aussi sur des projets publics de rénovation.

Je m’inscris gratuitement
 

Les atouts du métier

Puisque le métier de plâtrier n’est pas un métier facile vous serait valorisé dans votre travail. Créateur vous pourrez apprécier la satisfaction du travail accompli en admirant votre oeuvre. En perpétuelle évolution vous apprendrez toujours sur un nouveau plâtre ou de nouveau matériaux. Grâce aux innovations techniques et technologiques le plâtrier gagne du temps. Ces vingts dernières années est apparu la machine à projeter par exemple qui permet de réaliser la projection en seulement trente minutes. La variété du métier est un plus, en effet vous bougez constamment de chantier en chantier ce qui vous permet de ne pas vous lasser. Enfin un point fort : pas de chômage.

Ou se former ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour devenir plâtrier :

  • CAP plâtrerie-plaquiste
  • CAP staffeur ornemaniste (pour la décoration),
  • Bac pro aménagement-finition du bâtiment,
  • BT finitions et aménagement.

Ce qu’il faut retenir

Le plâtrier : réalise des plafonds, enduit les murs et les lisse. Il est créatif et appliqué. Pas d’ennui dans un métier ou tout évolue en permanence que ce soit les matériaux ou les chantiers. Le salaire net mensuel d’un plâtrier en 2012 étant de 1737 euros en moyenne. Mais sachez qu’à son propre compte un artisan plâtrier peut gagner jusqu’à 5000 euros mensuel. On compte sur vous, plâtriers de demain !

 

Posted in: Non classé

Leave a Comment (0) →

Appel d’offre de marché privé : l’essentiel à savoir pour débutant

Ce terme paraît compliqué au premier abord. En réalité il s’agit d’une procédure par laquelle un responsable de marché choisi parmi plusieurs offres proposées, celle qui est la plus avantageuse selon les critères préalablement établis. Si vous ne connaissez rien sur le sujet nous vous proposons une définition claire et simple afin d’en savoir plus.

Je m’inscris gratuitement

 Pour faire simple  

 Le marché visé est le marché privé, ce qui exclu tout échange avec le marché public (administration, État etc … ) Imaginons que votre entreprise soit  chargée de la construction de lotissements. Vous allez devoir lancer un appel d’offre afin d’embaucher une entreprise de professionnels dans la construction du bâtiment. Afin de choisir l’offre la plus optimale, en fonction de votre projet, vous devrez établir des critères et comparer les différentes propositions.

 Différents types d’appel d’offre

 

  • Appel d’offre ouvert

 Le responsable du marché soumet un appel d’offre auquel tout candidat peut remettre son offre. Sur l’étude de critères objectifs et sans négociation le maître d’ouvrage, responsable du projet, choisira alors la plus avantageuse.

 

  • Appel d’offre restreint

 Dans ce type d’appel seuls peuvent soumettre leurs offres les candidats préalablement sélectionnés par le maître d’ouvrage.

 En pratique : les étapes de l’appel d’offre

 

  • rédaction d’un cahier des charges

 

La rédaction permet au responsable de marché de décrire les enjeux, fonctions et usages attendus par le produit ou le service, les exigences et/ou contraintes. En clair il s’agit de la structure du projet.

 

  • Un appel public à la concurrence

 Selon qu’il s’agisse d’un appel d’offre ouvert ou restreint l’appel public à la concurrence peut varier sur certains points,  concernant le délais et le type de publication. Il s’agit de créer l’appel d’offre et d’en informer les principaux intéressés, à savoir les concurrents, afin de recevoir les candidatures.

 

  • Examen des candidatures et des offres

 

C’est la CAO (conception assistée par ordinateur) qui examine les offres et vérifie qu’elles soient conformes à l’appel d’offre. Celles qui ne le sont pas sont dites irrecevables et sortent du circuit. A l’inverse les candidatures conformes seront sélectionnées parmi plusieurs critères par le responsable de marché.

 

  • Sélection

 Afin d’arrêter un choix définitif sur une offre le responsable de marché doit s’intéresser à plusieurs critères. Le coût du besoin a été préalablement estimé, ainsi on le compare avec le prix de l’offre. La langue d’origine de l’offre doit correspondre avec le besoin. Les fonctionnalités  doivent être en accord avec celles attendues. Le responsable va ensuite être regardant sur l’accompagnement du soumissionnaire (celui qui soumet son offre) : quelles sont ces capacités d’accompagnement du client, a t-il un service après vente ? Pour finir il compare les caractéristiques et techniques des différents candidats.

 Conformément à sa grille de sélection le choix s’arrête sur l’offre la plus avantageuse en rapport avec tous ces critères. Le prestataire est choisi et un contrat peut être signé.

L’essentiel

 Vous l’aurez compris un appel d’offre de marché privé est un processus par lequel un responsable de marché lance un appel afin de trouver des partenaires capables de réaliser son projet. Il peut s’agir d’un produit ou d’un service. L’appel d’offre peut être ouvert ou restreint. Ce processus se déroule en plusieurs étapes : appel à la concurrence, examen des candidatures, sélections des offres. Mais ou est-il possible d’avoir accès à ces appels d’offres ? Il existe des sites Internet spécialisés dans ce secteur, une manière simple et rapide de trouver l’offre dont vous avez besoin.

Posted in: Non classé

Leave a Comment (0) →
Page 2 of 6 12345...»