Blog

Plâtrier-Plaquiste : un métier porteur

Plâtrier-Plaquiste : un métier porteur

Les métiers de plâtrier et de plaquiste sont presque indissociables, et sont aujourd’hui classés parmi les métiers les plus porteurs. En effet, grâce au développement des techniques entraînant la diversité d’utilisation du plâtre, presque  la totalité des constructions actuelles fait intervenir ce matériau d’une façon ou d’une autre. Cela est dû en partie aux qualités indéniables que revêt le plâtre. Ainsi, les plâtriers plaquistes se trouvent très sollicité. L’accès à un appel d’offre pour plâtrier est de plus en plus facile. On constate par ailleurs une pénurie de nombre de plaquistes plâtriers par rapport à la demande.

Compétences et qualités requises pour accéder à un appel d’offre platrier

Pour pouvoir exercer de manière efficace le métier de plâtrier plaquiste, on doit maîtriser :

  • La lecture du plan pour pouvoir tracer l’implantation de l’ouvrage
  • Les règles techniques et les calculs liés au matériau
  • Les risques éventuels, les mesures de précaution à prendre, les équipements de protection appropriés au métier
  • Le triage et l’évacuation des déchets
  • Les travaux de finitions et de décoration, utilisant le plâtre

Il doit posséder les qualités suivantes :

  • Le sens de la communication et du travail en équipe, ayant à effectuer des travaux avec d’autres d’artisans en chantier, et étant parfois appelés  à être en contact avec le client
  • Une aptitude à travailler éloigné de son domicile pour une durée assez longue
  • Une aptitude à travailler à des horaires flexibles (fins de semaines)
  • Une aptitude à travailler en hauteur et une résistance physique pour le port de charges

Attributions et tâches

Le plâtrier- plaquiste doit réaliser les poses de produits plâtres : carreaux, plaques, enduit et doit s’occuper des finitions comme l’enduit et le lissage.

Un  plâtrier est plutôt chargé de l’assemblage des produits plâtre : plafond, cloison, doublage des parois, tandis qu’un plaquiste s’occupe de l’agencement et de l’isolation intérieure d’une pièce.

En d’autres termes leurs tâches consistent à :

  • Démolir, en rénovation, l’ouvrage existant
  • Mettre en place du plafond sur une charpente métallique
  • Réaliser un doublage sur ossature métallique suivi de pose d’isolant (rails ou fourrure)
  • Créer différents types de cloisons sur ossature métallique ou non (cloison de distribution, de doublage, de distribution phonique, de séparation, etc.)
  • Poser des plafonds décoratifs, démontables ou non
  • Réaliser des systèmes de protection incendie pour les cloisons et les plafonds
  • Créer des plafonds ou des cloisons à performances acoustiques élevées

Formations, qualifications et évolution du métier

Un plâtrier plaquiste confirmé possède entre autre les formations suivantes :

  • CAP plâtrerie et Plaques
  • Bac Pro
  • BTS Plâtrerie et Plaques
  • BP Aménagement et finition

Comme le nombre de plâtriers plaquistes est insuffisant devant la demande il existe dans ce domaine d’activité une réelle opportunité d’embauche à tous les échelons.

Le métier évolue dans diverses spécialités, particulièrement la maîtrise de l’étanchéité à l’air et l’isolation. Cette connaissance est importante devant la perspective de nouvelles exigences de performance énergétique des bâtiments.

Leave a Comment (0) ↓